Faut-il fêter Noël ?

Quand j’étais pasteur au Luxembourg, cette question revenait régulièrement. Plusieurs parmi les dirigeants refusaient que l’Eglise soit décorée à l’occasion de Noël. Je me souviens un jour, avoir fini par décorer le bâtiment avec les jeunes de l’Eglise, en affirmant aux anciens que puisqu’on ne pouvait pas fêter Noël, je décorais le bâtiment pour fêter l’hiver ! #Ridicule

Il est vrai, que différentes fêtes ont pu prendre place le 25 décembre. Les êtres humains n’ont pas toujours fêté Noël à cette période. Alors pourquoi fêtons-nous la naissance de Christ le 25 Décembre ?

La première raison que nous pouvons donner, c’est que c’est à cause d’une erreur. En effet, lorsque Jules César réforme le calendrier lunaire au profit du calendrier Juliens ou solaire (en -46), le solstice d’hiver est placé le 25 décembre alors qu’en réalité il a lieu le 21 décembre.

Par la suite, au 4ème siècle, alors que l’Eglise chrétienne instaure un calendrier chrétien pour contrer toutes les fêtes païennes, le pape Libère décrète en 354,  que le 25 décembre (rappelons-le qui est censé être le solstice d’hiver, c’est-à-dire le jour à partir duquel les journées commencent à rallonger), sera la fête durant laquelle nous célébrerons la naissance de notre sauveur, qui est la lumière du monde.

En ce qui concerne l’origine du mot Noël, celle-ci est débattue : Provient-il du celte, par la contraction de noio (nouveau) et de hel (soleil), ou du latin natalis (la natalité) ?

Toutefois, le fait que d’autres fêtes eurent lieu le 25 décembre ne signifie pas que Noël soit à l’origine une fête païenne, cela signifie tout simplement que la date à laquelle nous fêtons Noël était utilisée précédemment pour des fêtes païennes. Notons-le, le 25 décembre n’appartient à personne ! Justement, le fait que les chrétiens fêtent Noël à ce moment, a supplanté la fête à des dieux qui n’existent pas pour célébrer à la place, le seul vrai Dieu

La fête que nous appelons Noël peut encore aujourd’hui avoir plusieurs significations. Pour certains c’est juste une fête qui marque la fin de l’année, et qui permet aux familles de se réunir, d’offrir et de recevoir des cadeaux. Pour d’autres c’est l’occasion de gagner de l’argent, pour d’autres encore, c’est une occasion de se lamenter sur son sort…

Pour nous chrétiens, Noël est l’occasion de se souvenir de la naissance de Jésus-Christ sur notre terre, pour autant qu’on décide de célébrer ce jour comme tel.

Où je veux en venir c’est que les fêtes ont la signification qu’on leur donne. Tous les ans nous en revenons à la même question, dois-je fêter noël, car c’était « à l’origine une fête païenne ? »

L’importance n’est pas l’origine des choses, mais ce qu’on en fait. Peu importe qui est à l’origine de quoi ou pourquoi telle ou telle chose a été créée. Peu importe que des païens aient utilisé des sapins le 21 décembre il y a plusieurs milliers d’années. Le sapin est un arbre persistant peu cher et décoratif, rien de plus pour nous aujourd’hui. Le sapin est pour moi, une création de Dieu avant toute chose. L’une des raisons par ailleurs, de son utilisation par l’Eglise, était de contrer les fêtes païennes, un peu comme l’utilisation du 25 décembre pour fêter la naissance de Christ.

Si demain, on me proposait d’acheter un bâtiment qui était un ancien lieu de vente de drogue ou de prostitution, et qu’il correspondait parfaitement pour héberger une Eglise, je n’aurais aucune hésitation pour utiliser ce lieu.

Quand j’étais plus jeune, beaucoup d’Eglises menaient la fronde contre la musique rock en soutenant que ses origines étaient païennes. Quand j’y regarde de plus prêt, je m’aperçois surtout qu’il est quasiment impossible de dire en quelle année la musique rock a été créée. C’est une évolution de plusieurs styles de musiques, à savoir le jazz, le blues ou même le gospel. C’est une erreur donc de mettre au pilori un type de musique sous prétexte que ses origines ne sont pas bonnes. 

L’important est l’intention avec laquelle nous faisons les choses, peu importe ce que d’autres ont pu faire avant nous. Ne pas fêter la naissance de Christ le 25 décembre, c’est laisser à ceux qui le veulent, la possibilité de donner une nouvelle définition à ce jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *