Pour tous ceux qui aimeraient en savoir plus sur l’histoire de l’Eglise et plus particulièrement sur la manière dont l’Eglise s’est structurée, je vous recommande vivement ce livre :

Alexandre Faivre, Chrétiens et Églises : des identités en construction. Acteurs, structures, frontières du champ religieux chrétien, Paris, Cerf (« Histoire »), 2011.

Dans cet ouvrage, l’auteur répond notamment aux questions : “Comment s’est construire l’identité sociale du christianisme ? Comment se sont organisés, à l’intérieur des groupes chrétiens, les rôles, les fonctions, les statuts, les états de vie ? Comment s’est différenciée la place des hommes et des femmes dans les communautés chrétiennes ? Comment les acteurs du champ religieux chrétien ont-ils pensé et modelé les structures ecclésiales ?”

Voici un court extrait du livre qui se situe page 32 :

“Les douze, les Sept, les apôtres, les prophètes, les docteurs, les évangélistes, les diakonoi, les veuves, les presbytres, les épiskopoi, les pasteurs, les chefs… Ces titres sont des qualificatifs attachés à un individu. À chaque titre ne correspond pas nécessairement une fonction précise. Les fonctions remplies par ceux qui sont ainsi “titrés” (et sans qu’il faille nécessairement parler de “titulaire”), peuvent se recouvrir, varier suivant les lieux et les temps. Il ne faut pas perdre de vue que l’on peut parfaitement exercer une fonction et rendre un service à la communauté sans avoir le titre.”

%d blogueurs aiment cette page :